Miren Aire

Vente de viande fraîche, pâtés, saucissons, jambons. Fromage de Brebis

La transhumance c'est pour bienôt

Les brebis Manex tête noire
à la ferme Ithurribeltzea…

hiverBrebis Manex tête noire fromage de brebis bio la ferme Ithurribeltzea sous la neige

printempsnotre cabane de berger parcage des brebis en montagne pour les soins la transhumance c'est pour bientôt

étéBrebis en estive à Ahadi Notre ferme en été la période de lutte se déroule...

automneLa fougère sert de litière La vallée des Aldudes vue depuis Ahadi Brebis

HIVER Mise bas (ou naissance des agneaux), traite des brebis et fabrication du fromage

"C'est l'agnelage : la naissance des agneaux. Et c'est là que je stresse le plus. Il faut être très attentive à chaque mise bas : quand les agneaux naissent, il faut bien vérifier que le petit ait bu le lait de sa mère, et il faut être très vigilant les premiers jours. Toute l'année se joue pendant cette période. Il faut bien préparer les brebis, les nourrir, les soigner. Normalement, la saison laitière sera bonne si tout se passe bien pendant l'agnelage".

L'agneau sera vendu à deux ou trois semaines d'âge, et la brebis sera dès lors traite pendant plus de 5 mois. Miren trait les brebis à la main tous les jours, matin et soir. C'est avec ce lait qu'elle fabrique ses fromages. Au Pays-Basque, le fromage de brebis traditionnel est la tomme qui détient d'ailleurs l'AOC Ossau-Iraty, mais elle confectionne également des petits fromages à pâte molle dits "fromages lactiques".
Ses brebis sont nourries de foin et de regain récolté à la ferme, et les céréales directement achetées à des producteurs de céréales bio vont venir compléter l'alimentation : maïs, orge, pois, triticale et féverole. Les brebis sortent au pâturage tous les jours, sauf par temps de neige.
Les soins médicaux apportés aux animaux sont exclusivement à base de plantes et d'huile essentielles.

PRINTEMPS On pense déjà à la transhumance

"Les journées s'allongent, la douceur revient, et on repense déjà à remonter en estive. Je suis contente que la saison se termine. Je suis fatiguée mais contente. Je reprends les marchés, je vois plus de monde, et je peux prendre du temps pour moi, ma famille, mes amis. Les brebis aussi sentent la fin de la saison difficile. Et je sais qu'elles sont prêtes à remonter à Ahadi".

Après avoir donné du lait tous les jours, pendant 5 à 6 mois, les brebis pourront se reposer et profiter des bienfaits de la montagne, des herbes et fleurs sauvages, de l'eau des sources qu'elles iront chercher dans les forêts. C'est à Ahadi (1458 mètres d'altitude) que le troupeau va passer l'été, de début juin à fin octobre. Le nom "ahadi" en basque veut dire myrtille, et ce n'est pas pour rien que cette montagne s'appelle ainsi : en effet, les brebis pourront s'en rassasier à partir du mois d'août, dans les immenses forêts de hêtres de Ahadi.
Mais avant de monter, toutes les brebis vont être tondues, et les plus belle auront le privilège de porter la cloche au cou. C'est d'ailleurs le son des cloches qui nous aide à retrouver les brebis à la montagne par temps de brouillard par exemple. En montagne aussi, il va falloir veiller au troupeau : soigner les boiteries, s'assurer qu'il ne manque pas de bêtes, diriger les brebis vers les endroits où le pâturage serait meilleur, vers les points d'eau, vérifier que les béliers sont présents et en bonne santé. Car l'été, c'est aussi la période des saillies appelée aussi "lutte". C'est là que l'on peut observer le mouvement des brebis en chaleur, et repérer ainsi lesquelles mettront bas en premier, ou bien plus tard, sachant que la période de gestation d'une brebis est de 5 mois.

ETE Les fourrages

"C'est la montagne. J'apprécie de monter à Ahadi pour voir le troupeau, au lever du jour. A vrai dire, j'arrive difficilement à gérer en même temps le travail de la montagne, de la ferme, de la maison, de mes enfants, les marchés... Alors je me fais aider. Depuis que mes filles sont nées, je ne fais plus le fromage en estive. Mais je n'ai pas encore complètement renoncé à l'idée. Peut-être quand elles seront grandes, peut-être même avant. Faire le fromage à la montagne... si ça ne devait rester qu'un souvenir, alors ce serait le plus beau de mon métier de bergère."

Comme pour la plupart des paysans, l'une des plus grandes préoccupations en été, c'est la météo. Dès que l'on nous annoncent 3 ou 4 jours de soleil, on prépare les machines pour faucher, pirouetter, endainer, et enfin roundballer.
Pour parler plus simple, ce sont les 4 étapes en tracteur pour couper l'herbe dans les prairies, faire sécher et finir par en faire des ballots de foin et de regain. Il faut compter en moyenne trois jours du début à la fin. A la ferme Ithurribeltzea, il y a 4 prairies dans lesquelles on fera du foin au mois juillet, et du regain (deuxième coupe) au mois d'août. On y consacre donc une douzaine de jours, d'abord pour les foins et ensuite tout autant pour les regains. Les conditions climatiques obligatoires pour réussir de bons fourrages sont soleil et chaleur, et absence de pluie, bien sûr.
Le bien-être des brebis, la qualité du lait, et le goût du fromage dépendra en partie de la réussite des fourrages.

AUTOMNE Le retour des brebis à la ferme

"Pour moi, l'automne est certainement la saison la plus agréable, autant pour les animaux que pour le berger. Même si le pacage se fait moindre à la montagne, les brebis se régalent dans les forêts, en mangeant notamment du fêne sous les hêtres. Les temps de canicule laissent la place à une douceur plus supportable, les nouvelles couleurs que nous offrent la nature nous font encore plus apprécier notre métier, et en plus, on est tous en quelque sorte au repos. C'est à ce moment là que je me dis que j'ai bien fait de devenir bergère"

Les brebis les plus jeunes (les agnelles) seront ramenées à la ferme, ainsi que quelques brebis, vielles ou affaiblies. Celles-là profiteront d'un pâturage plus dense, mais aussi d'une multitude de glands et de châtaignes dans les forêts en altitude plus basse. C'est là aussi qu'on entretien nos fougeraies : on fauche la fougère et on la met en ballot. L'hiver on s'en servira pour la litière dans la bergerie. Elle ne suffira pas pour autant à passer la saison, alors on achète aussi de la paille.
On pense aussi de plus en plus à la saison d'hiver qui approche, et on s'y prépare tout doucement.

Miren Aire - Ithurribeltzea - 64430 Urepel

tél : 05 59 37 58 77 / 06 80 42 27 88
E-mail : miren.aire@wanadoo.fr